Programme 2019


Exposition du 15 juin au 15 décembre 2019
Un brin de panache, éventails de Chine

Les aristocrates européens se piquent d’exotisme extrême-oriental au 17e siècle. Cette passion entraîne l’apparition, en Asie, d’une production d’objets à destination de l’exportation européenne. L’éventail devient l’objet indispensable des cours royales européennes dès le début du 17e siècle. Les premiers éventails chinois destinés au marché occidental sont faits de brins d’ivoire repercés dont les motifs évoquent la finesse de la production de la porcelaine. Les scènes représentent des figures animales et de riches décors floraux.

L’usage de l’éventail se démocratise au 18e siècle et ce sont plus de 45 000 éventails qui sont importés par la Compagnie française de 1722 à 1741. Ils sont majoritairement en bambou mais les plus beaux sont en ivoire, en écailles de torture ou en laque. L’iconographie des feuilles évolue et la variété des scènes représentées se multiplie. L’engouement pour les éventails chinois perdure au 19e siècle. Ainsi, le navire Le Fils de France, armé par l’armateur nantais Thomas Dobrée, rapporte dans ses cales 2 200 éventails qui sont vendus à Nantes en 1819.

Bien que le thé, les porcelaines et la soie soient les marchandises principales importées de Chine par les compagnies des Indes, cette exposition présente une sélection d’éventails, ces objets d’art qui ont participé au goût particulier de certains amateurs de l’exotisme asiatique.


Cycle de conférence 2019

Les mardis en bonne Compagnie, à 18h30 - Plateau des quatre vents - 2 rue du Professeur Mazé - Lorient - Entrée libre dans la limite des places disponibles.

. Mardi 26 février 2019 - 18h30
Peindre l’ailleurs. Les voyages d’artistes européens sur d’autres continents.

Sarah Ligner, Conservatrice du patrimoine, responsable de l’unité patrimoniale "mondialisation historique et contemporaine", musée du quai Branly-Jacques Chirac.
Les voyages d’artistes européens sur d’autres continents se sont épanouis, en lien étroit avec l’expansion européenne outre-mer. Rares à la Renaissance, ils se multiplient aux 19e et 20e siècles. Les œuvres issues de ces voyages ont accompagné la diffusion des connaissances sur les lieux et peuples lointains. Elles ont aussi contribué à la création d’un imaginaire occidental de l’exotisme. La conférence invite à suivre quelques-uns de ces artistes dans leurs voyages, du 17e au 20e siècle. Les modalités de leurs déplacements sont interrogées ainsi que l’évolution du regard de l’artiste, entre description onirique et précision documentaire. Télécharger le flyer

. Mardi 19 mars 2019 - 18h30
De la Chine aux lachines: esthétiques croisées, culture matérielle et effets de mondialisation.
Vanessa Alayrac Fielding, maître de conférences HDR, université de Lille.

Le commerce des Compagnies des Indes orientales européennes avec la Chine fait découvrir aux amateurs européens de nouveaux objets et matériaux (porcelaines, laques), de nouvelles saveurs (thé, épices). L’émerveillement pour les objets chinois donne naissance à une esthétique sino-européenne dans divers domaines (style des chinoiseries dans les arts décoratifs ou style "anglo-chinois" dans l’art des jardins). Cette conférence propose de porter un double regard sur les effets politiques et esthétiques de la mondialisation des échanges commerciaux, à travers l’étude de la réception d’objets, perçus comme exotiques par le public européen. Télécharger le flyer


. Mardi 23 avril 2019 - 18h30
Le voyage immobile des premiers cabinets de curiosités européens (XVIe-XVIIe siècles).
Myriam Marrache-Gourraud, maître de conférences HDR en littérature française de la Renaissance, université de Bretagne Occidentale (Brest).

Les premiers cabinets de curiosités des 16e et 17e siècles en Europe bénéficient des apports des grandes découvertes, tandis que les voyages transatlantiques se multiplient. De nombreux objets affluent des "quatre parties" du monde désormais connues par les Européens. En retour, les cabinets de curiosités donnent, en réduction, l’image d’un abrégé du monde entier. Le visiteur peut ainsi parcourir différents continents et découvrir leurs singularités. Cela suppose des mises en scènes minutieuses, éloquentes, qui permettent de faire entrer le Nouveau monde dans l’ancien et de faire émerger une certaine idée de l’exotisme. Télécharger le flyer

. Mardi 15 octobre 2019 - 18h30
Le voyage de Magellan (1519-1522) - Idées reçues et révélations sur le premier voyage autour du monde.

Michel Chandeigne, éditeur, directeur et co-auteur du monumental ouvrage de référence sur Magellan (2007). À l'occasion du 500e anniversaire du départ de Magellan.

Fernand de Magellan est le plus célèbre des navigateurs et son voyage - qui n'avait pas pour objet de faire un tour du monde - la plus fascinante des aventures. Cependant, les études sérieuses sur le sujet étaient assez rares et la quasi-totalité des biographiques et des reportages fourmillent d'erreurs récurrentes. Cette conférence balaie nombre d'idées fausses et permet de reconstituer cette expédition de manière très concrète, avec des détails inédits ainsi que le nombre exact des participants (242), celui des survivants (91) et de ceux qui ont effectivement fait le tour du monde (35, dont un français).

. Mardi 19 novembre 2019 - 18h30
Paris, capitale des éventaillistes durant deux siècles (1700-1900).
Georgina Letourmy-Bordier, historienne de l'éventail, expert en éventails pour le marché de l'art.

Si la genèse de l'éventail nous conduit en Asie, les grandes heures de cet objet d'art et de mode éminemment féminin, sont européennes. Tandis que sa vogue croît durant la seconde moitié du 17e siècle, plusieurs pays rivalisent dans sa fabrication. L'iconographie choisie n'est pas anodine. Décor et ornements permettent d'appréhender certains échanges et influences. La Chine apparaît comme un fil conducteur. Les importations de montures les confortent à différents savoir-faire dont la nouveauté se révèle stimulante. Certains motifs d'inspiration asiatique se mêlent aux décors traditionnels. Le "goût chinois" ne quitte pas l'éventail durant plus d'un siècle.


Visites guidées

Les lundis au musée du 04 février au 30 juin 2019. Un guide-conférencier vous emmène à la découverte d'un thème. 15h, durée 1h30 environ.
Tarifs de 4€ à 10€. Rendez-vous à l’entrée de la Citadelle de Port-Louis, devant la billetterie.


. Le 18 février 2019 : La vie à bord
Qui embarque? Pour combien de temps? Quels métiers sont présents sur le navire? Que mangent les marins ? Que boivent-ils? Comment se soignent-ils? Les mois passés à bord des navires de la Compagnie des Indes pour chaque voyage n’auront plus aucun secret pour vous. Embarquez!

. Le 18 mars 2019 : Les marchandises et leurs circuits d'approvisionnement

Outre la grande vente aux enchères annuelle des marchandises de la Compagnie des Indes, d’autres moyens existent pour se procurer les nombreuses importations exotiques. Du fret privé à la contrebande, un tour d’horizon des circuits commerciaux, licites ou illicites, de ces indiennes, épices et autres objets d’art.

. Le 15 avril 2019 - Mode et vêtements dans les collections
A travers les portraits d’officiers, les éléments de costume d’indienne, de mousseline etc., les accessoires de la parure, le parcours dévoile les modes et usages vestimentaires au temps des compagnies des Indes, en Europe et à l’autre bout du monde.


. Le 13 mai 2019 - Porcelaine de Chine, fabrication et ornement
Blancheur, solidité, finesse ont fasciné les Européens pendant des siècles. Plongez dans les secrets de sa fabrication. Découvrez l’évolution des décors des porcelaines de commande réalisées en Asie à la demande d’Européens. De la soucoupe à la statuette zoomorphe, un tour d’horizon pointu du sujet.


. Le 17 juin 2019 - Un brin de panache, éventails de Chine
L’éventail, objet de parure devenu indispensable des cours européennes au 17e siècle, prend une allure exotique grâce aux importations de Chine au 18e siècle. Compagnies et armateurs font tous commerce des éventails chinois d’exportation, mais aussi des matières premières (nacre, laque, ivoire, écailles de tortue) destinées à des éventaillistes européens. Visite guidée de la nouvelle exposition.


La nuit européenne des musées

Samedi 18 mai, de 20h à minuit, entrée libre
Dernières entrées à 23h - Horaires sous réserve de modification.

Soirée coups de coeur! Des guides partagent leurs connaissances et vous dévoilent les secrets de leurs œuvres préférées.  Affiche © Cyril Dosnon


Les journées européennes du patrimoine

Samedi 21 et dimanche 22 septembre, de 10h à 18h, entrée libre
Dernières entrées à 17h - Horaires sous réserve de modification

Le musée de la Compagnie des Indes ouvre ses portes au public dans le cadre des 36e journées européennes du patrimoine. L'occasion de découvrir ou de revoir l'exposition "Un brin de panache, éventails de Chine".


Précédents programmes

Retour en haut