Les marchandises


Les matières premières (épices, thé, café, drogues médicinales, bois, ... ) et les technologies non maîtrisées en Europe (coton tissé et imprimé, porcelaine et soie chinoises) font leur apparition sur le port de Lorient. Leur vente aux riches populations permet de dégager des dividendes au profit des nombreux actionnaires des compagnies.

Les inventaires des ventes de la Compagnie des Indes montrent la prédominace des six marchandises suivantes :

  • Inde : textile et poivre.
  • Chine : thé, porcelaine et soie.
  • Moka et Bourbon : café.

Faisant également l'objet d'un commerce régulier mais en quantité inférieure :

  • Inde : salpêtre ou Borax, bois (sanpan, ébène), rotin, paravents, cannelle, nacre, corail.
  • Chine : petites tables, papiers peints, rhubarbe, curcuma, gingembre, esquine (salsepareille), gomme laque, rotin.
  • Commerce d'Inde en Inde : rotin (Assem), cauris (Maldives), teck (Pegou), ambre (Bassora).

Le voyage des plantes

À partir du XVIIe siècle, les plantes voyagent beaucoup, surtout de l'Asie et de l'Amérique vers l'Europe. L'aventure n'est pas de tout repos : il faut les conserver pendant les longs mois de navigation et user de ruses et autres forfaits pour s'approprier les précieuses épices et denrées tant convoitées. Elles deviennent même diaboliques avec la canne à sucre et le coton dont la culture entraîne la déportation de millions d'esclaves. 

Le voyage des plantes

Réalisé par An Oriant TV (Guide-conférencière : Géraldine Guérin)

Retour en haut