Anglais et Hollandais créent les premières compagnies des Indes


Souhaitant évincer les Portugais, les Anglais fondent l'East India Company (EIC) et les Hollandais la Vereenigde Oost Indiche Compagnie (VOC), inaugurant ainsi l'ère des compagnies de commerce à chartes.

En 1602, cinq armements privés hollandais fusionnent pour former la VOC, la Compagnie unie des Indes orientales. Une souscription ouverte à tous les Hollandais, innovation financière remarquable, dote la VOC de plus de six millions de florins. Ce capital permanent évite d'avoir à rechercher des fonds pour chaque nouvelle expédition et fait de cette compagnie la première grande société anonyme de l'Histoire. Elle se voit dotée de pouvoirs régaliens au sein de ses comptoirs (police, défense, diplomatie, monnaie...).

La compagnie anglaise EIC fondée en 1600, fonctionne initialement grâce à des capitaux réunis à chacune de ses expéditions. En 1613, s'inspirant du modèle hollandais, elle se dote d'un capital fixe d'un montant encore plus élevé que celui de la VOC. À partir de 1615 l'EIC bénéficie d'un traité signé entre l'Angleterre et le grand moghol Jahangir qui lui ouvre les portes de l'Inde. Elle jette alors les bases d'un immense empire.

Les compagnies commerçant avec les pays situés à l'ouest du Cap de Bonne-Espérance sont les Compagnies des Indes occidentales. Les compagnies commerçant avec les pays situés à l'est du Cap de Bonne-Espérance sont les Compagnies des Indes orientales.

Retour en haut