Robe mousseline et châle de cachemire


4/05/2020 - Robe mousseline et châle de cachemire

Châle de cachemire, fin du 18e siècle. L. 310 cm, l. 110 cm. Inv. 2011.8.1.
Robe mousseline, Inde, Bengale, fin du 18
e siècle. Mousseline de coton brodée à l'aiguille au point de chaînette. Inv. 2006.4.1.

Les tanjebs ornées de grands ramages font partie des mousselines les plus rares et les plus luxueuses. Elles suscitent des passions dans les ventes aux enchères de la Compagnie des Indes. Elles sont « poussées à deux fois leur valeur » et peuvent atteindre 100 livres, soit la moitié du salaire annuel d'un matelot, se plaignent certains amateurs. En 1757, la marquise de Pompadour est à son tour à la recherche de dorea (mousseline à rayures) ainsi qu'en témoigne cette lettre adressée à l'administrateur de la Compagnie des Indes à Daka : « Voici un échantillon de mousseline rayée que M. le contrôleur général m'a fait passer pour tâcher d'en procurer 4 ou 5 pièces de pareilles à Mme de Pompadour, des marchands de Lorient et à défaut, de les ordonner de l'Inde ». L'usage de la mousseline, matière légère, vaporeuse, douce et transparente, est réservée à l'intimité des vêtements d'intérieur jusqu'au milieu du 18e siècle. Dans les années 1770, la mode connaît un prodigieux bouleversement avec l'apparition des robes chemises en fine toile de coton ou en mousseline des Indes. Ceinturées sous les seins et portées sans panier ni corset, ces robes offrent la liberté au corps de la femme. Pour la première fois de l'histoire de la Cour, elles exposent à la vue de tous les formes de leur corps émancipé de toutes contraintes. La robe chemise s'impose avec la Révolution française, offrant une alternative de simplicité aux encombrantes et coûteuses robes de soie à la française. Sobriété toute relative, puisque le luxe se glissera sur les épaules des élégantes que la légèreté des robes mousseline condamne à envelopper dans les somptueux châles de cachemire, autre spécialité de la Compagnie des Indes.

© B. Nicolas, F. Georges, Musée de la Compagnie des Indes


 

© 2018 - site officiel du Musée de la Compagnie des Indes de Lorient

Retour en haut