Poids Ashanti


26/05/2020 - Poids Ashanti

Fonte, Inv. ML 216

L'or africain est très convoité par les Européens. Il fait rêver les directeurs des différentes compagnies en poste sur les côtes d'Afrique de l'Ouest : en Sénégambie, le « Pays d'or », à Tombouctou au Soudan jusqu'au port d'El Mina dans le Golfe de Guinée.

L’or Akan a fait d’El Mina un des ports les plus disputés par les nations européennes dans le golfe de Guinée. A leur installation, les Portugais traitent avec des royaumes côtiers, les Akwamu, les Denkira. En 1680, à Kumasi, Osei Tutu, venu du nord du pays, rassemble les différentes populations Akan dans le royaume Ashanti. Contrôlant les routes et la distribution de l’or au nord et au sud de Kumasi, l’hégémonie Ashanti s’étend sur quatre cents kilomètres du nord au sud et sur deux cents kilomètres de l’est à l’ouest. Elle contrôle désormais le port d’El Mina, où elle commerce avec les Portugais, les Anglais et les Hollandais.

Les poids à peser l’or résument toute l’organisation et l’activité du royaume. Le commerce avec le monde musulman transparaît par les motifs non figuratifs, la présence des européens est signifiée par de petits personnages, figurines et miniatures d’objets étrangers, les proverbes réglant la société Akan sont représentés par des symboles figuratifs et zoomorphes.

A Kumasi, les orfèvres occupent un quartier particulier dans la capitale et produisent les riches bijoux de la cour portés lors des cérémonies. Le roi est alors précédé des laveurs d’âmes qui tiennent devant eux de larges disques d’or dont la fonction est de purifier l’âme. Le roi trône sur son siège d’or, fédérateur des Ashanti, et insigne de la royauté.

Cet or des légendes africaines, qui a fait l'objet de tant de quêtes, se dérobe pourtant toujours à l'avidité des compagnies des Indes.

© B. Kowalski, B. Nicolas, musée de la Compagnie des Indes.


 

© 2018 - site officiel du Musée de la Compagnie des Indes de Lorient

Retour en haut