Diorama de Canton


Diorama de Canton

Jean Delouche. Technique mixte, bois, ivoire. France, 1988. Ville de Lorient, Musée de la Compagnie des Indes. ML 397, ML 397 bis, ML 413. Acquisition avec l'aide de l'Association des Amis du musée de la Compagnie des Indes.

Au 18e siècle, le commerce avec la Chine s'exerce dans des conditions très restrictives. L'interdition faite aux étrangers de pénétrer sur le sol chinois limite le trafic commercial à quelques ports du sud de la Chine, Amoy et Canton principalement. De 1757 à 1842, Canton est l'unique lieu d'échange ouvert aux commerçants occidentaux. Situés sur les berges de la rivière des Perles, les bâtiments des factoreries sont loués par les Européens aux puissants Hong, seuls Chinois habilités à commercer avec les étrangers. On aperçoit sur ce diorama les drapeaux de différents pays européens parmi lesquels le pavillon blanc du royaume de France. Les jonques, bateaux de cabotage, débarquent sur les quais les marchandises reines du commerce à la Chine : soieries, thés, porcelaines, épices, laques, papiers peints, éventails ou encore produits médicinaux. De 1719 à 1791, 118 navires quittent Lorient pour Canton dont 90 armés par la Compagnie des Indes.

© 2018 - site officiel du Musée de la Compagnie des Indes de Lorient

Retour en haut