Cassette à bétel en écaille de tortue


6/07/2020 - Cassette à bétel en écaille de tortue

Indes orientales pour les Européens, région du Gujarat (?), fin du 18e siècle. Argent repoussé et ciselé, écaille de tortue. H. 8,5 cm, L. 18 cm, l. 11,5 cm. Acquis avec l’aide du FRAM et du Conseil départemental. Inv. 2016.6.1.

Les Indiens accordent de nombreuses propriétés médicinales et prophylactiques au bétel. Il joue un rôle essentiel dans les relations sociales et « les Indous regardent comme une très grande incivilité de parler à une personne en dignité ou de considérer sans mâcher de ce mélange » (Legoux de Flaix). Celui-ci est composé de feuilles de bétel, d’arecque coupée très mince, d’un peu de chaux et de cardamome.

L’adoption de l’usage du bétel par les Européens vivant en Inde ou à Java, est presque unanime, bien qu’à leur arrivée certains manifestent une réserve, voire un franc dégoût, devant les bouches rougies des femmes et l’obligation de cracher la salive qui résulte de sa mastication.

Les petits coffrets renferment tout le nécessaire à la consommation du bétel. Ils sont réalisés dans différents matériaux des plus simples au plus luxueux. Le corpus comprend des coffrets en bois tropicaux, en ébène, mais aussi en écaille de tortue et en ivoire. Ils sont, pour les plus beaux, enrichis d’argent. Celui-ci a probablement été réalisé dans le nord-ouest de l’Inde avant d’être diffusé dans l’un des comptoirs indiens ou encore à Batavia (actuel Djakarta, Indonésie).

© B. Nicolas, musée de la Compagnie des Indes.

© 2018 - site officiel du Musée de la Compagnie des Indes de Lorient

Retour en haut